Questions sur l’hypnose


Les questions les plus consultées

_____

– À qui s’adresse l’hypnose ?

C’est une des questions qui revient souvent. L’hypnose s’adresse à tout public, de tout âge et de toute origine.

– Suis-je hypnotisable ?

Tout le monde est hypnotisable. L’hypnose est un état de fonctionnement naturel du cerveau que nous traversons plusieurs fois par jour. Les moments de rêverie, de concentration, d’évasion sont des états hypnotiques, comme lorsque l’on est absorbé par sa conduite et que l’on arrive à destination sans avoir réfléchi à la route. La vraie question est de savoir comment et à quel rythme vous allez entrer dans un état hypnotique. Cela dépendra de vous, de votre implication mais aussi de votre praticien(ne) en hypnose qui saura vous guider au mieux pour découvrir confortablement et progressivement cet état propice au changement.

– L’hypnose convient-elle à tout le monde ?

L’hypnose n’est pas recommandée dans des cas de certaines pathologies psychiatriques.

– Quelle est la durée d’une séance d’hypnose ?

Une séance en individuelle avec votre praticien en hypnose dure entre 1H00 et 1h30. Il arrive bien souvent que la première séance soit légèrement plus longue que les suivantes puisque c’est le moment où l’on fait connaissance.

– L’hypnose est-elle prouvée scientifiquement ?

Oui. Grâce à l’imagerie médicale, les effets de l’hypnose ont été prouvés scientifiquement: une modification du fonctionnement du cerveau est démontrée.

Aujourd’hui, on opère sous hypnose.

De nombreuses études scientifiques ont permis la diffusion de l’hypnose auprès du personnel médical et du grand public. Grâce à elles, aujourd’hui l’hypnose n’est plus une affaire de croyance mais un fait scientifique documenté.

– Vais-je perdre le contrôle sous hypnose ?

Non, aucune perte de contrôle, chacun est acteur de son changement. Le/la praticien(ne) en hypnose vous accompagne pour reprendre le contrôle de votre vie. En transe hypnotique, vous gagnez en contrôle sur vous-même. Cet Etat Modifié de Conscience permet de décupler vos capacités d’apprentissages, votre créativité…

– Est-ce que grâce à l’hypnose je vais pouvoir arrêter mes médicaments ?

Le/la praticien(ne) en hypnose ne se substitue en aucun cas aux professionnels de la santé, ne prodigue de diagnostic ni de prescriptions médicales. L’hypnose ne se substitue en aucun cas aux traitements médicaux en cours. Elle est en revanche un formidable outil d’accompagnement vers un mieux être certain.

La diminution ou l’arrêt des médicaments se fait toujours avec l’accord du professionnel de santé.

– Combien de séances d’hypnose doit-on envisager ?

Lors de la première rencontre, nous prenons le temps de parler afin de clarifier et de préciser votre objectif.
Le nombre de séances est variable et ne peut être défini à l’avance. Même lorsque des changements arrivent dès la fin de la première séance, il est vivement conseillé de se revoir une ou plusieurs fois, afin de consolider l’apprentissage pour atteindre des changements efficaces et durables.

–  Peut-on répéter les séances d’hypnose à la maison ?

Oui c’est possible et recommandé ! L’hypnose s’apprend. Nous appelons cela de l’auto-hypnose. Elle se pratique dans son quotidien sans artifices (parfum, encens, musique, obscurité…). Ainsi peut-on pratiquer l’auto-hypnose chez soi, au travail, dans une salle d’attente… L’auto-hypnose se pratique debout, assis, allongé, les yeux fermés le plus souvent, mais parfois les yeux ouverts…si si c’est possible aussi!

Plus l’on s’entraîne à l’auto-hypnose, plus les bénéfices se font ressentir.

– Magique l’hypnose ?

L’hypnose n’est pas « magique ». Sa pratique s’appuie sur des savoirs et des techniques. Chaque personne est actrice de son changement et le/la praticien(ne) en hypnose est là pour l’accompagner dans ce travail.

– Quelle est la différence entre hypnose et sophrologie ?

En hypnose et auto-hypnose, il y a la recherche d’une modification subjective de l’expérience, d’une « dissociation » mentale, un changement ou une altération des perceptions, des sensations, pensées et comportements (d’après la définition de l’American Psychological Association).

En sophrologie il s’agit au contraire de développer une perception actuelle de notre réalité (d’abord corporelle puis d’une manière globale) et du monde extérieur (à partir du 2ème degré de la relaxation dynamique) la plus juste, réaliste que possible.

 

Vous avez d’autres questions, vous souhaitez me faire part d’un commentaire ou tout simplement vous désirez échanger sur votre situation? Sentez-vous libre de me contacter.

J’adhère sans réserve au code de déontologie, ainsi qu’à la charte éthique des praticien(ne)s de l’A.R.C.H.E